Pénélopages

Un blog exploratoire en reliure et papier japon

plus

8.8.2014 Dentelles végé: papier    

Papier de dentelles

Lorsque je trouve le temps d'aller travailler à la Maison de l'imprimerie à Thuin (MI dans le reste du blog), j'ai un vrai atelier "papier" complet. Génial. Photo sous peu.

Mais quand je n'ai qu'une heure, je travaille au grenier chez moi. Pour y réaliser du papier, j'utilise une forme achetée dans un hobby center et un bac peu profond (type photographe). Voir le matosxx.

Pour plus de détails techniques, des photos, des tours de main, voir dans le livre de M.J. Lorenté ou suivre un stage chez Aidée...

Pour voir mes premiers essais 2014, c'est par ici.

Technique

Je réalise le tableau de dentelles sur une grille posée dans le fond du bac d'eau (faut que ça flotte pour démêler les feuilles). Je retourne le tout sur une viesline (côté non collant), que je pose sur un feutre. Je referme la viesline et je couvre d'un feutre.

Après dix feutres, je presse dans ma presse maison (bricolée, avec serre-joints). Chez Aïdée, on utilisait une presse pro, on changeait les tissus lorsqu'ils étaient trop imbibés, car on laissait sécher sous presse. Chez MI, j'ai aussi une presse pro.

Les tableaux de dentelles doivent sécher à cœur sous presse sinon, pendus à la corde à linge, ils s'enroulent sur eux-mêmes, disait Aïdée (ils "crollent" en bruxellois). Ma solution: s'ils s'enroulent quand ils sont secs, je les réhumidifie au vaporisateur, je les remets dans la presse une heure ou deux. Je les ai aussi déjà repassé (sans vapeur), ça le fait!

Je marie parfois le papier de dentelles avec du papier japon. J'ai aussi appris chez Aidée à écrire ou dessiner au jet d'eau sur ces oeuvres. C'est très amusant à faire. Le meilleur outil: le spray de jardin qu'elle conseille et que j'ai trouvé chez Bricomarché (marque Jardibest).

Presser sur de l'alu

J'ai testé avec Christine (MI) de coucher des tableaux de dentelles ou des feuilles très fines de papier de canne de Provence sur des plaques offset récupérées chez l'imprimeur (alu).

  • Doivent être à peine pressées, pas encore séchées, assez humides ;
  • déposer ;
  • protéger par une feuille comme du tyvek;
  • rouler avec le rouleau d'imprimeur (ou à pâtisserie, j'ai essayé à la maison).
  • Ne détacher que quand très sec. Le côté métal est tout doux, tout lisse.
  • Chez MI quand il fait beau, je fais sécher dehors au soleil, c'est très rapide.

Plaque alu récupérée chez un imprimeur (merci à l'imprimerie Havaux, dans mon cas précis).

Les feuilles roulées et le rouleau. Dans ce cas-ci je n'avais encore qu'un tout petit cadre, or je voulais de longs panneaux, j'ai donc superposé les feuilles en partie lorsque je les roulais.

J'utilise le même procédé pour les dentelles incluses dans du papier. Testé au rouleu à pâtisserie.

Laisser sécher et puis... prendre la patience de détacher...

 

Mise en forme des dentelles

Pour l'expo de novembre (Perdre la boule), j'ai cherché comment en faire des "fleurs improbables". On peut les sécher sur forme, j'ai choisi de les sécher sur des ballons à gonfler, tapissés d'un peu de talc.

Le tout est de choisir le bon moment pour démouler...

 

Je teste si je peux ajouter une lumière intérieure (un fil de lampions). A travailler.

Encaustique sur papier dentelle

Autre test, qui me plaît tant qu'il reste au salon malgré son statut de test: j'ai travaillé à la table chaude d'encaustique (voir www.couleursdetoiles.be): la base est du papier mix dentelles/pulpe, noyé dans du medium à l'outremer; le dessin est sur du papier sauvage de cannes de provence, monotypé à l'encaustique outremer aussi.

Voir d'autres exemples

chez Véro de Metamorphosus (+- Lyon à mon souvenir)