Pénélopages

Un blog exploratoire en reliure et papier japon

plus

2/9 Gravure: vernis par photocopie - tests sur alu zinc - page 2

2.9  Suite de mes premiers essais de gravure par photocopie, je travaille sur plaque alu (enfin, personne peut me dire la matière de ces plaques trouvées en brocante, mais ça se comporte comme de l'alu/zinc)

Repassage à la Ritchie


B. La technique de repassage: je l'ai adaptée d'un imprimeur américain , Bill Ritchie, qui passe ses plaques et le papier siliconé d'étiquettes imprimé dans une plastifieuse. Je ne vais tout de même pas imaginer que tous ont une plastifieuse -> fer à repasser. http://www.youtube.com/watch?v=NWHATevgk9E - minute 8et suivantes.

J'ai testé à la plastifieuse: on doit pas avoir la même, ma plaque est bien passée dedans avec le papier siliconé, comme sur la vidéo, mais résultat nul... aurais-je dû frotter à la cuiller après? ou passer en presse après (presse que je n'ai pas)?

Dans mes tests au fer à repasser, je comprends que ça demandera un peu de métier, car une partie du texte a fondu entre la feuille et la plaque, càd qu'elle s'est envolée, comme brûlée, quand j'ai retiré la feuille siliconée après repassage

  • j'ai passé le fer à repasser sur le papier inversé sur la plaque préchauffée à la hotplate
  • Pour ce cas-ci, sans papier intermédiaire, une partie du toner est brûlé et reste accroché au papier. Splication? NB: réessayer sur cuivre, car la morsure semble avoir pénétré sous le toner..
  • Après ce repassage et la morsure, je teste de diluer le toner à l'éthanol (no effect), à l'acétone (no effect), au diluant à vernis à ongles doux (idem).
    NB 10.9 j'aurais dû relire mes notes, Nik Semenoff le dilue à la térébenthine, ça va très bien finalement (selon type de toner, le mien: ok).

second essai :

idem en négatif, càd la photocopie n'a pas été inversée blanc/noir, je repasse la photocopie de gauche sur mon pseudozinc, je fais mordre, j'ôte le toner -> pas mordu assez, donne rien ou mauvaise impression (sais plus le détail, mais mes notes indiquent: "clairement nul").

la même technique mais sur photocopie papier et non silicone: après repassage de 3 bonnes minutes et cuiller, ça reste gris -> définitivement rester au papier silicone ou au transparent lisse.

Noté ceci mais sait plus pour où? "résultat ce soir: niks de niks, je dois passer par le thinner."

Repassage à la Boegh

C. En recherchant la technique des lavis chez Filip, j'ai trouvé dans le livre de Boegh, page 84, une technique similaire à mon repassage:

  • transfert par passage sous presse de la photocopie posée sur la plaque recouverte du film polymère mais sans protection plastique (film qui aura été vaporisé de 90% eau et 10% isopropyl avant).
  • ôter ce qu'on peut du papier, mouiller le reste du papier et frotter (voir technique 2 dans ma page de transferts, c'est l'ancienne technique de transfert en peinture et encaustique, enfin ancienne jusque 2012...).
  • On peut alors "révéler" en bac de soude habituel au polymère, mais en s'autorisant plus longtemps que les 90 secondes habituelles puisqu'on va jusqu'au cuivre (et pas de TA). Vingt minutes max.
  • Boegh fait alors mordre 4 heures  puis enlève le toner dans une solution d'eau et de soude. Il conseille cette technique pour le gaufrage et l'encrage au rouleau (car entailles profondes). C'est du relief en cuivre.